Rejoignez la directrice du Museo Tamayo pour une conversation avec les artistes Paloma Contreras Lomas, Miguel Calderón et Romeo Gomez López, présentés dans l’exposition OTRXS MUNDXS, ainsi que Humberto Moro, commissaire de cette exposition proposée par le Museo Tamayo. À partir de cette exposition-bilan organisée en pleine pandémie mondiale, la conversation sera consacrée à la création individuelle et collective et aux tensions en évolution constante entre le local et le global, avec un focus particulier sur la communauté artistique mexicaine de ces dernières décennies.

Magali Arriola

Magalí Arriola

Magalí Arriola est directrice du Museo Tamayo de Mexico. Elle a été conservatrice en chef de KADIST pour l’Amérique latine de 2016 à 2019 et commissaire du Pavillon du Mexique à la 58e Biennale de Venise (Pablo Vargas Lugo, Acts of God, 2019). Elle a été conservatrice en chef du Museo Jumex entre 2011 et 2014, où elle a organisé des expositions d’artistes tels que James Lee Byars, Guy de Cointet et Danh Vo. Elle a été conservatrice en chef du Museo Tamayo entre 2009 et 2011, présentant des artistes tels que Roman Ondák, Joachim Koester, Claire Fontaine et Adrià Julia. Elle a été commissaire invitée au Wattis Institute for Contemporary Art de San Francisco, en 2006. Arriola a écrit de nombreux textes pour des livres et des catalogues et a écrit pour des médias, tels que Art Forum, Curare, Frieze, Mousse, Manifesta Journal et The Exhibitionist parmi d’autres.

Calderon

Miguel Calderón

Le travail pluridisciplinaire de Miguel Calderón (né en 1971) explore les rapports de force et les relations interpersonnelles (souvent familiales) et entre différents groupes sociaux. Il dessine des portraits satiriques – toujours avec un regard respectueux sur les personnes marginalisées – qui décrivent la société classiste du Mexique, marquée par des hiérarchies rigides. Son travail souvent unifié par un sens théâtral omniprésent questionne la ligne ténue entre réalité et fiction. Souvent à partir d’un point de vue extérieur, il met en lumière la complexité macabre de la position de l’être humain dans l’univers, en combinant adroitement la moquerie, la critique sociale et les émotions brutes. Il crée des œuvres à partir d’un amalgame de références vernaculaires et utilise une gamme de médiums, dont la vidéo, la photographie, la sculpture et la peinture.

Paloma

Paloma Contreras Lomas

Paloma Contreras Lomas (née à Mexico en 1991) a commencé sa formation en arts visuels à l’École Nationale de Sculpture et de Gravure La Esmeralda (2011-2015). Elle rejoint le collectif pluridisciplinaire Biquini Wax EPS en 2016 et s’inscrit la même année au programme éducatif SOMA (2016-2018). Elle fait appel à plusieurs médiums dans son travail, tels que la vidéo, l’écriture, le dessin et la performance et combine productions collectives et recherche personnelle. Elle explore divers thèmes tels que le traitement de la politique dans l’art contemporain, le paysage comme vêtement et l’horreur comme l’une des caractéristiques de la bourgeoisie conservatrice mexicaine. Son travail a été montré notamment au Palais de Tokyo, au FRAC Centre Orléans, au Museo Tamayo et au Museum of Modern Art (MAM). Elle a reçu plusieurs bourses, dont Young Creators,​ FONCA (2018-2019),​ et Next Generation Grantee​, Prince Claus Fund (reçu par le collectif Biquini Wax EPS, 2019-2010), ainsi que le prix Cisneros Fontanals CIFO dans la catégorie artistes émergents (2020). Actuellement, elle travaille à la préparation de la Nation Spirituelle (Spiritual Nation) tout près du volcan Popocatépetl. Elle vit et travaille à Mexico.

Gomez

Romeo Gómez López

Romero Gómez López (né à Mexico en 1991) est un artiste visuel qui travaille sur la religion, les vedettes, les telenovelas, la science-fiction. Il fait référence à la culture populaire qui fait partie de l’imaginaire collectif. Restant proche de son univers queer, il forme ainsi un pastiche qui critique l’aspect encore largement conservateur de l’art.

Romeo présente des mondes alternatifs cauchemardesques dans des dioramas, des sex shows de marionnettes ou encore des jouets qui représentent une résistance à l’injonction d’hétérosexualité ainsi qu’une fenêtre sur ses propres expériences personnelles. Son travail est rempli d’humour et s’inspire de l’imaginaire pornographique.

Il est le co-fondateur de Salón Silicón, une galerie dont l’ambition est de donner plus de visibilité au travail des artistes femmes et membres de la communauté LGBTI+.

Solana

Humberto Moro

Humberto Moro (né à Guadalajara en 1982) est directeur adjoint et conservateur en chef du Musée Tamayo à Mexico, commissaire à EXPO Chicago et commissaire adjoint au SCAD Museum of Art de Savannah, en Géorgie, où il a organisé des expositions individuelles d’artistes tels que Oliver Laric, Liliana Porter, Pia Camil, Tom Burr, Yang Fudong, Mark Wallinger, Isaac Julien et Anna Maria Maiolino. Avant cela, Humberto Moro a exercé des fonctions au Park Avenue Armory de New York, au Museo Jumex et à Zona MACO à Mexico. Il a reçu le prix Estancias Tabacalera Research Award 2016 à Madrid (Espagne) et a participé au cycle de cours « Commissaire International d’Exposition » de la 7e biennale de Gwangju, en Corée du Sud. Il est titulaire d’une licence en beaux-arts, spécialité peinture, de l’Université de Guanajuato et d’un master en conservation du Center for Curatorial Studies (CCS) de Bard College, New York.

Humberto Moro Credit Ernesto Solana
Museo Tamayo

Depuis son ouverture en 1981, le Musée Tamayo présente les œuvres d’art moderne et contemporain les plus marquantes du Mexique et d’ailleurs. Avec une programmation dynamique d’expositions temporaires et un engagement permanent à faire vivre et élargir sa collection, le musée offre un espace pour la pensée critique qui permet d’imaginer, à travers l’art, de nouvelles façons de répondre aux défis auxquels la société est confrontée. L’édifice du musée a été conçu par les architectes Teodoro González de León et Abraham Zabludovsky, qui se sont inspirés de l’architecture précolombienne.

Pin It on Pinterest

Share This