Si l’on considère qu’une œuvre d’art contient intrinsèquement plusieurs ensembles de relations, de constellations d’idées, de manières de créer et de généalogies, alors mon travail ici est de suggérer quelques fils conducteurs reliant ces mondes qui se chevauchent et sont interconnectés. Ma sélection d’œuvres pour la FIAC ne correspond pas à un thème général, à une logique, ni à un discours historique, mais un certain nombre de thèmes relient les différentes pratiques artistiques et courants de pensée.

L’un de ces thèmes est l’abstraction, mais pas une approche hard-edge, historiquement moderniste de la forme et de la fonction. Ici, l’abstraction est intimement liée à la politique du corps. Des artistes tels que Sadie Benning, Yang Jiechang, Jaune Quick-to-See Smith et Lucy Skaer développent des manières abstraites de créer et offrent des contre-discours aux approches historiquement modernistes. Pour d’autres artistes telles Deborah Segun, Pamela Rosenkranz et Suki Seokyeong Kang, la représentation non-figurative devient une manière d’explorer de façon sensorielle les questions d’identité et de présenter une poétique transféministe du corps par le mouvement, la courbe et la couleur.

Un autre fil conducteur de cette sélection relie des œuvres qui traitent plus directement de la politique de la représentation et de la visibilité du corps. Les œuvres de Lyle Ashton Harris, Haegue Yang et Liliana Porter explorent des représentations alternatives du corps comme moyen d’intervenir sur, de revendiquer ou de détourner les idéologies qui oppriment l’altérité ou l’autre. Ces œuvres nous demandent de remettre en question la façon dont l’identité est construite au travers de l’expérience de nos relations avec les autres, et des artistes tels que Paul Mpagi Sepuya, Julien Creuzet et Anne Imhof en particulier examinent comment la vie est animée par le mouvement et la performance. 

Un troisième fil conducteur de cette constellation d’œuvres est l’intérêt pour les mouvements intellectuels « marginaux », le mysticisme et les écoles de pensée qui opèrent en dehors de l’histoire intellectuelle dominante de la philosophie académique et autres disciplines européanistes. S’inspirant de l’histoire alternative de la spiritualité, des rituels et de la magie, des artistes tels que Gertrude Abercrombie, Apichatpong Weerasethakul et Guo Fengyi évoquent les représentations symboliques du corps comme une ombre, un geste, une expression vocale et un canal. Ce faisant, ces artistes questionnent aussi la politique du contact interculturel, de l’échange et de la consommation à partir de la marge ou du subalterne.

J’espère que vous aimerez ma sélection et vous souhaite une excellente visite de FIAC Online Viewing Rooms.

X Zhu-Nowell

X Zhu-Nowell

X Zhu-Nowell est commissaire d’exposition adjoint.e au Guggenheim à New York. Actuellement, il.elle travaille avec l’artiste Wu Tsang sur une installation cinématographique à grande échelle spécialement conçue pour la rotonde du Guggenheim. Conçu dans le sillage de l’épidémie de coronavirus, ce projet fera partie d’une série qui repense la rotonde emblématique du Guggenheim comme un lieu de rassemblement, de réflexion et d’amplification.

Il.elle a rejoint l’équipe curatoriale du Guggenheim en 2014 pour l’exposition « Art and China after 1989: Theater of the World », et a ensuite dirigé la tournée de cette exposition au SFMOMA et au Guggenheim de Bilbao.

X Zhu-Nowell est l’un.e des commissaires d’exposition fondateurs.trices du « Asian Art Circle du Guggenheim » (est. 2019), dont la mission est de diversifier et renforcer la programmation et la collection du musée en favorisant les acquisitions d’œuvres d’artistes asiatiques émergents et établis. Il.elle est plus particulièrement chargé.e de la programmation de la série annuelle « Asian Art Circle Presents ». Ce programme propose ainsi une plate-forme institutionnelle à des artistes asiatiques, en particulier ceux dont les origines et identités culturelles sont traditionnellement sous-représentés et dont les pratiques artistiques individuelles les placent souvent en marge des récits historiques dominants.

Il.elle dirige également « Frameworks », un groupe de travail et de réflexion au sein du département Conservation du Guggenheim, dont l’objectif est de (re)visiter les notions dominantes de la pratique et du discours curatorial en soulignant l’importance de la décolonialité et de la pensée transféministe.  

Zhu-Nowell a contribué à la rédaction du DIVERSITÉ, l’ÉQUITÉ, l’ACCÈS et l’INCLUSION (DEAI) ACTION PLAN du Guggenheim et siège actuellement au comité inaugural du DEAI pour faciliter et diriger l’effort de mise en œuvre de ce plan.

Avant de rejoindre le Musée Guggenheim en 2014, il.elle faisait partie de l’équipe curatoriale de la 14e biennale d’Istanbul « SALTWATER: A Theory of Thought Forms » et a été commissaire d’exposition pour le Museum of Contemporary Art, Chicago, Sullivan Galleries, et le Hyde Park Art Center. Il.elle détient une maîtrise du Massachusetts Institute of Technology. Depuis 2018, X Zhu-Nowell collabore avec le musicologue Frederick Cruz Nowell dans le cadre de Passing Fancy, un duo de conservation et de recherche artistique.

Pin It on Pinterest

Share This