Gaëlle Choisne
Push Me Out, 2020
Vidéo, couleurs, son
3mn 03sec

« Push Me Out» est au premier abord, l’exploration de l’anatomie d’une plume d’oiseau trouvée par l’artiste sur le site archéologique de Lattara à Lattes (Occitanie) où elle était en résidence. Cette plume trouvée est souvent signifiée spirituellement comme étant un signe de la présence d’un ange. La plume d’un ange rentre en contact avec la lumière du soleil.
Ce geste simple et poétique nous rappelle à quel point un temps d’arrêt avec la nature, la contempler, l’admirer et la célébrer est important, moment où nous étions invités à expérimenter chacun a notre manière pendant le confinement pour ceux qui avaient compris le message de « sortir de » (Push me out) sortir de ces habitudes coloniales, de ces croyances limitantes. Il s’agit d’une suggestion qui nous amène vers un espace tiers, sûrement spirituel ou divin en tout cas une puissance tierce, aimante et lumineuse qui surgit de la rencontre de la lumière et de la surface de la plume, un éclat iridescent, magique comme une once d’espoir.

Gaelle Choisne

Gaëlle Choisne (1985, FR) vit et travaille à Paris et Londres. Elle est engagée avec différentes institutions privées et publiques, dans des projets alternatifs, dans des projets collectifs et extra-projets culturels en Haiti.
Elle a présentée ses installations sculpturales à différentes occasions : une exposition personnelle à Montréal avec la galerie « La Centrale Powerhouse », avec la galerie Untilthen à Paris (FR), Zacheta à Varsovie, The Mistake Room à Los Angeles. Elle a participé à plusieurs résidences en France et à l’inter- nationale, OPTICA and Art3 Valence à Montreal (CA), à la Cité Internationale des Arts de Paris (FR), la Rijksakademie à Amsterdam et la résidence de l’Atelier Van Lieshout. Elle a aussi participé en 2015 à la Biennale internationale de la Havana et la Biennale internationale de Lyon, en 2017 à La Biennale de Sharjah à Beirut Tamawuj Act II, La Biennale de Curitiba au Brésil. Elle a eu la chance d’exposer son travail dans de remarquables institutions comme le Musée des Beaux-Arts de Lyon, MAMO, Cité Radieuse de Le Corbusier et le Musée Fabre de Montpellier, CAFA Museum à Beijing et au musée Pera a Istanbul.

“Intérieurs 2020” est une commande de vidéos courtes à 10 artistes par le MAM Paris en soutien à la jeune création.

Dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, le Musée d’Art Moderne de Paris, la Société des Amis et son Comité pour la Création Contemporaine, ont mis en place une action de soutien destinée à 10 artistes de la jeune génération. 

Les artistes sélectionnés par l’équipe de la conservation du Musée d’Art Moderne de Paris sont Marie Angeletti, Laëtitia Badaut Haussmann, Gaëlle Choisne, Morgan Courtois, Arash Hanaei, Jean-Charles de Quillacq, Clément Rodzielski, Sara Sadik, Naoki Sutter-Shudo et Stefan Tcherepnin.

Chaque artiste a été invité à produire un format vidéo court, sans sujet imposé. La Société des Amis fait don au musée de ces œuvres réunies sous le titre « Intérieurs 2020 ».

Pin It on Pinterest

Share This