Laëtitia Badaut Haussmann
And It Was Not a Party Anymore, 2020
Vidéo, couleurs, son
03mn 27sec

« And It Was Not a Party Anymore » est un film qui se situe sur le site de l’ancien Musée de la Sculpture en Plein Air, situé au niveau du square Tino Rossi sur le quai Saint-Bernard dans le cinquième arrondissement de Paris. Le film suit un groupe d’adolescentes traversant cette institution fantôme, ce musée sans mur où sont présentées des œuvres d’artistes dont Marta Pan, Marta Colvin, Aglae Liberaki et Livba.

L’ensemble du processus de travail : repérages, répétitions, références, actions et tournage, ont produit la matière du film lui-même. « And It Was Not a Party Anymore » se veut être l’enregistrement de ce moment, pensé tout à la fois comme une célébration et une veillée.

Une des adolescentes est en tenue de « Baptiste » : blouson en cuir noir, t-shirt blanc, jean bleu. « Baptiste » est le fantôme karatéka de Pascale Ogier dans Le pont du Nord (1981) de Jacques Rivette. Dans le film de Rivette, “Marie” (Bulle Ogier) dit à “Max” (Jean-François Stévenin): « Le jour appartient au pouvoir, la nuit à la puissance ». Les « Max » incarnent les stups, les RG, les flics en civils. C’est ainsi que les appelle ” Baptiste ” (Pascale Ogier) dans le film. À la fin de l’histoire, Bulle Ogier est descendue par son amant. Après le film, Pascale Ogier décèdera d’une complication respiratoire probablement dû à une overdose, la veille de ses 26 ans.

Dans le court métrage Lettre à Freddy Buach (1982), Jean-Luc Godart dit « il y a urgence » lorsque la police lui demande d’interrompre son tournage car il est garé sur le bord de la route avec son équipe : le soleil est en train de disparaitre.

Il y a urgence parce que les corps meurent et s’effacent, les ruines avancent, la nuit aussi. Pas la nuit bonne, mais l’obscurité. Il y a urgence à filmer ainsi ces adolescentes car elles sont l’incarnation de la vitalité, de la transition, du passage et de la fragilité. Il y a urgence à filmer les ruines sans mur d’un musée qui n’est plus. Il y a urgence à filmer un territoire vivant sur les bords de Seine, un territoire sur les bords qui se transforme au gré des saisons, des budgets et des politiques, de la population et de ce que les différentes communautés qui le traversent en font.

« And It Was Not a Party Anymore » tente de capter un espace sans contour, le fantôme d’une institution, par et selon les corps qui les traversent. Il y a urgence à faire les choses, des dérives à la Rivette dans Paris, des performances qui essayent, des gestes qui nous aident, des danses pour les morts et pour les jeunes filles.

Laëtitia Baudaut Haussmann
Laëtitia Badaut Haussmann (Paris, 1980) est lauréate du Prix AWARE 2017. Diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy en 2006, elle a intégré le programme de résidence du Pavillon au Palais de Tokyo en 2011-2012. En 2016, elle a été résidente de la Villa Kujoyama à Kyoto, Japon. Badaut Haussmann est représentée par la Galerie Allen et enseigne à Parsons Paris – The New School.

À travers la notion de para-architecture, Badaut Haussmann poursuit une recherche au croisement de plusieurs champs dont la domesticité, la psychologie et le féminisme. Sa pratique porte essentiellement sur la culture du design et de son histoire comme expression sociale et politique. Elle travaille aussi bien la sculpture, l’installation, la performance, l’image, le texte, la vidéo, le son ; l’exposition étant son médium privilégié. Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions personnelles ou collectives, parmi lesquelles : Musée départemental d’art contemporain de Rochechouart (Rochechouart), Beeler Gallery (Columbus, Ohio), MRAC (Sérignan), MUSEION (Bolzano), MUDAM (Luxembourg), Centre Pompidou (Metz et Paris), @KCUA Gallery (Kyoto), La Galerie CAC (Noisy-Le-Sec), Via Farini (Milan), CAC Passerelle (Brest), Palais de Tokyo (Paris), Musée d’Art Moderne de Paris (Paris).

“Intérieurs 2020” est une commande de vidéos courtes à 10 artistes par le MAM Paris en soutien à la jeune création.

Dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, le Musée d’Art Moderne de Paris, la Société des Amis et son Comité pour la Création Contemporaine, ont mis en place une action de soutien destinée à 10 artistes de la jeune génération. 

Les artistes sélectionnés par l’équipe de la conservation du Musée d’Art Moderne de Paris sont Marie Angeletti, Laëtitia Badaut Haussmann, Gaëlle Choisne, Morgan Courtois, Arash Hanaei, Jean-Charles de Quillacq, Clément Rodzielski, Sara Sadik, Naoki Sutter-Shudo et Stefan Tcherepnin.

Chaque artiste a été invité à produire un format vidéo court, sans sujet imposé. La Société des Amis fait don au musée de ces œuvres réunies sous le titre « Intérieurs 2020 ».

Pin It on Pinterest

Share This